Post-scriptum


Les arts plastiques ont-ils un avenir ?

Année 2020. Amis collègues, amis étudiants, amis lecteurs, le temps est venu pour moi de vous dire adieu et de quitter la scène professionnelle, une scène scolaire puis universitaire formidablement enthousiasmante. Notre discipline a été complètement rénovée dans l’après-68 et s’est peu à peu confortée en offrant des objectifs culturels particulièrement ambitieux que les élèves du secondaire apprécient généralement. Pourtant, aujourd’hui, à peine ce demi-siècle de combats pour la reconnaissance est-il achevé que nait (chez plusieurs d’entre nous qui avons oeuvré pour cette belle mutation) l’inquiétude de voir notre discipline se déprécier, faute de prendre en compte les bouleversements culturels des temps actuels, faute de suffisamment prouver à nouveau le caractère toujours aussi irremplaçable des enseignements artistiques au coeur de l’édifice secondaire.

Telle est cette crainte qui m’a poussé à rédiger ces lignes : Les arts plastiques ont-ils un avenir ? Selon mon point de vue, il est urgent de réinterroger les enjeux de l’enseignement des arts en France, urgent de fixer de nouvelles priorités adaptées à notre temps, urgent de mieux se soucier des apprentissages (urgent sans doute aussi d’affirmer que cette redéfinition, cette restauration du sens de notre action éducative, dépasse largement notre discipline pour concerner l’ensemble des facettes du système éducatif français). Une urgence pour moi aussi : celle de simplement exposer ici quelques unes de mes réflexions à cet égard. J’aborderai successivement trois volets (texte revu en 2023) :

– la formation des professeurs d’arts plastiques ;

– la pratique de la classe ;

– le recadrage des enjeux et buts de notre discipline d’enseignement.

Télécharger